Agence FSE

Agence FSEDès mars 2020, Le CPAS et la Ville de Liège, par l’intermédiaire de son École de Commerce et d’Informatique (E.C.I.), organiseront la formation des jeunes sans emploi qui ne sont ni aux études ni en formation au métier de technicien(ne)s de bureau.

Selon les prévisions, 675 jeunes peuvent prétendre à cette formation. Mais seuls quinze d’entre eux seront formés dans le cadre de cette première promotion.

Le financement global octroyé par le FSE (Fonds Social Européen) pour faire vivre le projet est de 64.029 euros.

L’histoire du FSE est intimement liée à celle des institutions communautaires européennes : dès 1952, en effet, la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) instaure des mesures favorisant la création de nouveaux emplois et le recyclage des travailleurs du charbon et de l’acier. L’année 1957 voit naître le FSE dont la mission est principalement de promouvoir les facilités d’emploi et la mobilité des travailleurs.
Le FSE cofinance des programmes qui visent à développer les compétences professionnelles des citoyens et à améliorer leurs perspectives professionnelles, réduisant ainsi les inégalités entre personnes et entre régions en aidant celles-ci à moderniser les qualifications de leur main d’œuvre et à stimuler l’esprit d’entreprise.
Il lutte contre le chômage :
  • en facilitant l’accès au marché de l’emploi
  • en aidant à l’insertion des personnes sur le marché du travail,
  • en favorisant l’égalité des chances sur le marché de l’emploi,
  • en aidant au développement des compétences et qualifications professionnelles dans le cadre d’une politique de formation tout au long de la vie.
En 1997, les Etats membres décident d’harmoniser leurs politiques économiques et mettent en route la Stratégie pour l’emploi, fondée sur les quatre thèmes suivants :
  • la capacité d’insertion professionnelle,
  • l’esprit d’entreprise,
  • la capacité d’adaptation,
  • l’égalité des chances entre hommes et femmes.
L’Union européenne alloue, entre 2000 et 2006, quelque 80 milliards d’euros à ces mesures, fournissant ainsi 8% des dépenses consacrées aux politiques actives du marché du travail. Le montant alloué à la Belgique francophone s’élève à 600 millions d’euros. Tout projet soutenu par le FSE doit impérativement bénéficier aussi du soutien des Pouvoirs publics des Etats membres. Ces cofinancements permettent ainsi de mener des politiques plus ambitieuses.

Europe 2020 est la stratégie de l'Union européenne (UE) en faveur de la croissance et de l'emploi, lancée pour dix ans en 2010. Elle vise à mettre en place les conditions d'une croissance intelligente, durable et inclusive. Le FSE joue un rôle important pour aider l’Europe à atteindre ses objectifs et atténuer les conséquences de la crise économique – notamment la hausse des taux de chômage et de pauvreté. En 2014-2020, le FSE est mis en œuvre dans trois catégories de régions : Régions moins développées : PIB/hab. inférieur à 75% de la moyenne européenne. La Belgique francophone n’est pas concernée par cette catégorie. Régions en transition : PIB/hab. compris entre 75% et 90% de la moyenne européenne. En Belgique francophone, les Provinces du Hainaut, de Namur, de Liège et du Luxembourg sont concernées par cette catégorie. Régions plus développées : PIB/hab. supérieur à 90% de la moyenne européenne. En Belgique francophone, la Province du Brabant wallon et Bruxelles (COCOF) sont concernées par cette catégorie. Un programme FSE unique pour la Belgique francophone, Wallonie-Bruxelles2020.eu couvre deux catégories de région "Transition" et "Plus développée". Il a pour objectif de contribuer à la création d'emploi et renforcer la cohésion sociale, avec une attention particulière sur l'intégration des jeunes dans le marché du travail.
 
 
Programme :
  1. Promouvoir le développement des régions en retard de développement,
  2. Viser à la reconversion des zones industrielles et rurales en difficulté,
  3. Adapter et moderniser les systèmes d’éducation, de formation et d’emploi.

Modifié le: mardi 10 mars 2020, 11:50